Test de l’enceinte Wharfedale Diamond 9.6

À la veille de 2005, la société britannique Wharfedale a présenté le Diamond 9, la neuvième génération de la gamme infinie, dont l’histoire a commencé en 1981. Diamant 9.6 sont les modèles sur pied haut de gamme de la nouvelle série.

Diamant de Wharfedale 9.6

RÉSULTATS DES TESTS

CARACTÉRISTIQUES DE LA CONSTRUCTION : Conformément à la mode contemporaine, les enceintes sont dotées de panneaux latéraux incurvés. Non seulement c’est beau, mais c’est aussi rentable sur le plan acoustique, car l’absence de murs parallèles amortit les ondes stationnaires parasites générées à l’intérieur de l’enceinte. A la base de l’enceinte se trouve un petit socle en bois avec des fentes pour les pointes cônes en métal fournis avec les enceintes . Tous les côtés de l’armoire sont en MDF et renforcés par de multiples pièces de renfort. La surface du boîtier est recouverte de vinyle avec une finition de haute qualité en bois de rose, hêtre, cerisier et frêne noir ; également disponible en argent. L’arrière de l’enceinte comporte un grand port bass-reflex avec une prise en plastique et un panneau de connexion avec l’ingénieuse disposition des bornes en épi. Selon les concepteurs, cette disposition facilite l’accès aux connecteurs pour les installations à double câble. Bornes isolées et plaquées or et barres de liaison plaquées or. Les terminaux sont couplés avec de simples filtres du premier ordre 6dB/octave , un schéma dicté non pas par une quelconque volonté de réduire les coûts mais par le désir d’éviter la distorsion de phase, qui est toujours un problème avec les filtres d’ordre supérieur.

Les enceintes comprennent quatre haut-parleurs, les différentes façons de voir chaque enceinte suggérant une configuration à 4 voies. Et c’est ainsi : les trois points de croisement indiqués dans les spécifications du fabricant indiquent que le tweeter fonctionne à partir de 6 kHz, le médium couvre la région 1-6 kHz et les deux haut-parleurs de basses se partagent le reste de la gamme de basses fréquences avec une section de fréquence supplémentaire de 150 Hz. Tweeter équipé d’un dôme en soie de 25 mm et d’un puissant aimant en terre rare. Le haut-parleur de médium est une unité de 50 mm de diamètre, dotée d’un diaphragme à dôme en tissu très peu courant et économique. Cette solution technique permet généralement d’élargir considérablement le schéma de directivité du haut-parleur pour obtenir une scène plus large. Le haut-parleur d’aigus et le haut-parleur de médiums sont regroupés par un support métallique commun et étroitement espacés pour améliorer la cohérence temporelle du son MF/HF. Les deux haut-parleurs de basses sont de la même taille 203mm. Les membranes de ces haut-parleurs sont fabriquées en Kevlar noir et renforcées par des renforts en MSBR. Au centre du haut-parleur de graves supérieur, qui capture la zone des médiums inférieurs, se trouve une « balle » de phase et au centre du haut-parleur de graves « pur » se trouve une coupelle de poussière inversée. Les deux unités d’entraînement sont dotées de paniers en métal moulé dans un alliage personnalisé. L’arrière des paniers présente une nouvelle conception de nervures ouvertes qui évite d’interférer avec la sortie des ondes arrière et les réflexions.

Qualité sonore du Wharfedale Diamond 9.6

QUALITÉ AUDIO : Équilibre des tonalités dans tous les boîtiers. Sur l’ensemble de la gamme de fréquences, des médiums-graves aux octaves finales, cette enceinte produit un son exceptionnellement doux et détaillé, avec une structure de timbre merveilleusement raffinée. Les basses intégrées ne tolèrent aucun grondement, même à fort volume. Le milieu de gamme est merveilleusement conçu : des voix pleines d’âme et des tons authentiques de piano, de cordes et de cuivres, avec des nuances telles que l’individualité des voix et le style de jeu des musiciens. Les aigus clairs et légèrement ingraissables révèlent discrètement, mais intelligiblement, le riche environnement des percussions et de l’argenterie orchestrale. Parfois, les fréquences supérieures manquent un peu de netteté. Les haut-parleurs ont généralement une certaine douceur dans leur son, car même avec tout leur relief, les basses ne sont pas trop affirmées et agressives. Diamant 9.6 n’aiment pas la brillance, donc les fans de son spectaculaire devront travailler avec les contrôles de tonalité de l’amplificateur.

La scène, grâce au haut-parleur de médium bombé, est pratiquement sans défaut : large et profonde, transparente et avec une bonne localisation des images dans l’espace virtuel. Il est également agréable de constater que le panorama parvient à éviter la représentation hyperscalaire et que tous les objets de la scène ont des dimensions réalistes.

Le son des « British » peut être qualifié d’aristocratique, avec un minimum de fioritures et un manque de prétention, les enceintes sont exceptionnellement musicales – une véritable Hi-Fi.

PRIX : 729.

RÉSUMÉ

AVANTAGES : Équilibre tonal précis, timbres détaillés et naturels, scène spacieuse et bien définie.

NÉGATIFS : bords du spectre sonore légèrement adoucis subjectivement.

CONCLUSION : Les ingénieurs de Wharfedale ont clairement fait du bon travail, et les nouvelles enceintes Diamond sont une extension digne de cette gamme respectée. Diamant 9.6, à notre avis, possède toutes les caractéristiques pour séduire l’audiophile. Ils allient design moderne, musicalité du timbre et bonne dynamique. Ils jouent n’importe quel genre musical avec facilité. La qualité panoramique stéréo exceptionnelle permet aux enceintes d’exceller dans les systèmes DT multicanaux.

Notez cet article
( Pas encore d'évaluation )
Ajouter des commentaires

;-) :| :x :twisted: :smile: :shock: :sad: :roll: :razz: :oops: :o :mrgreen: :lol: :idea: :grin: :evil: :cry: :cool: :arrow: :???: :?: :!: